13 mars 2022
Projection - No Land’s Song en présence d’Emel Mathlouthi

Projection – No Land’s Song en présence d’Emel Mathlouthi

Dimanche 13 mars 2022 // Portes : 19h00 // Projection : 20h00 // Discussion : 21h30 // Fermeture : 01h00

À la caisse : 15 CHF // En prélocation : 15 CHF // Projection + Concert : 42 CHF (Petzi)

Prix spécial -25 ans = – 5 CHF à la caisse sur présentation d’une carte d’identité.
Gratuit avec l’abonnement « AG Culturel » (Réservation obligatoire : info@cavesdumanoir.ch)

 

Au retour d’une tournée mondiale qui s’achève avec une série de dix concerts au Japon, Emel Mathlouthi a choisi les Caves du Manoir pour sa prochaine résidence de création, suivie d’un concert exclusif dans nos murs le 16 mars, puis d’une tournée en francophonie et en Scandinavie. Sa présence à Martigny nous donne l’occasion de redécouvrir le documentaire No Land’s Song à travers son regard et d’aborder en sa compagnie la relation essentielle entre art et liberté.

 

Projection – No Land’s Song en présence d’Emel Mathlouthi

Selon les mollahs iraniens, la voix féminine est source de péché car elle est susceptible de donner du plaisir aux hommes. Il est donc interdit pour les femmes de chanter en solo en public, sauf si celui-ci est exclusivement féminin. Les autorités tolèrent que les femmes chantent en public à condition qu’elles aient un rôle musical secondaire et qu’elles soient impérativement accompagnées de plusieurs hommes qui couvrent nettement leurs voix. En revanche, elles sont autorisées à chanter dans la sphère privée.
La jeune compositrice iranienne Sara Najafi, féministe active et sœur du réalisateur a cependant un projet fou à Téhéran : organiser, peu avant les élections présidentielles iraniennes de 2013, un concert de chant au cours duquel des femmes chanteront en solo sur scène devant un public mixte, afin de renouer avec une tradition de chansons persanes qui existait et avait beaucoup de succès avant l’arrivée de l’Ayatollah Khomeini et la révolution islamique d’Iran en 1979. Pour mener à bien son projet, Sara Najafi décide de tisser des liens avec les chanteuses françaises Jeanne Cherhal et Élise Caron, ainsi que la chanteuse tunisienne Emel Mathlouthi, militante lors de la révolution tunisienne de 2011, au titre des échanges culturels internationaux. Mais les tracasseries administratives et religieuses iraniennes sont de grands freins au projet, et les patientes tentatives de négociations de Sara avec les Mollahs se heurtent à un mur constant : en Iran, l’administration islamique ne donne jamais d’explication à ses prises de position et à ses refus. Sara, encouragée par l’équipe de musiciens et de personnalités du cinéma du film, n’hésite pourtant pas à braver les interdits, la censure et les tabous grâce à son courage et sa détermination à sortir les femmes iraniennes de cette prison culturelle.

Intervenante  :
Emel Mathlouthi

Réalisateur  :
Ayat Najafi

Participantes :
Sara Najafi, Parvin Namazi, Sayeh Sodeyfi, Élise Caron, Jeanne Cherhal et Emel Mathlouthi