E-L-R – Abraham

Vendredi 15 avril 2022 // Portes 20h30 // Fermeture : 02h00

À la caisse : 15 CHF // En prélocation : 13 CHF (Petzi)

Prix spécial -25 ans = – 5 CHF à la caisse sur présentation d’une carte d’identité.
Gratuit avec l’abonnement « AG Culturel » (Réservation obligatoire : info@cavesdumanoir.ch)

 

Le vendredi 15 avril 2022, les Caves du Manoir vous proposent la crème de la scène Post Métal suisse avec les Vaudois de ABRAHAM et les Bernois de E-L-R. Les deux groupes auront dans leurs valises un nouvel album fraîchement sorti. Une occasion à ne pas manquer !

 

E-L-R – CH – Post Métal / Post Doom

Ce trio suisse féroce vous parvient comme le vent sauvage d’une nuit ardente et poursuit obstinément son individualité et sa sonorité particulière. Surnommé Doomgaze, leur style est basé sur le côté épique du doom metal, généralement très lent et sinueux, mais introduit d’autres éléments tels qu’un phrasé répétitif presque minimaliste qui rappelle les rituels chamaniques.
Ils jouissent d’une excellente réputation en live car ils enrichissent leur musique d’une expérience de transe lorsqu’ils sont sur scène : « Nous voulons que l’auditeur plonge dans notre sphère et soit envoûté afin de ressentir notre énergie – il ne doit pas craindre de fermer les yeux ». Avec la sortie de leur premier album « Mænad » en 2019, ils ont vécu une période très intense de concerts et ont été depuis constamment jetés dans les eaux les plus froides en jouant devant de grosses audiences (groupe de première partie de la tournée d’Amenra (tournée européenne), gros festivals (Prophecy Fest, Up In Smoke, …) et d’excellentes premières parties (Wolvennest, Hangman’s Chair, Morne, Dark Buddha Rising, etc.) Ces expériences sur la route les ont formés en musiciens confiants et rodés et ont conforté leur décision de devenir un groupe de tournées.
En plus de ça, il s’accorde parfaitement. Non seulement musicalement, mais aussi personnellement : « Nous avons les mêmes visions et avons un lien incroyablement fort les uns avec les autres ». La pause forcée de 2020 s’est déroulée sans problème pour eux puisqu’ils ont enfin pu respirer, se concentrer et alimenter le foyer avec de nouvelles idées. Le nouveau disque a vu le jour après des mois d’écriture commune dans l’isolement de l’année passée. Leur son s’est développé à partir de la graine de leur premier album et est devenu plus lourd et plus sombre. Le deuxième album d’E-L-R, « Vexier », va déchirer l’écho du brouillard et ouvrir un nouveau chapitre pour le groupe. « Vexier » sortira le 11 mars via Prophecy Productions.

 

Abraham – CH – Post Métal

Les Lausannois d’ABRAHAM sont issus de la florissante scène underground suisse de la dernière décennie. En 1 3 ans d’existence et au cours de tournées en première partie de Cult of Luna et The Ocean, le groupe s’est forgé une réputation comme l’un des principaux groupes de post-metal en Europe.

Leur magnum opus Look, Here Comes The Dark! (Pelagic Records, 201 8) est un ambitieux et dystopique album concept, relatant en quatre périodes consécutives et autant de vinyls l’histoire de la disparition de toute vie sur Terre. Chaque partie est marquée par une approche unique en termes de style, d’écriture, d’arrangements et de degré d’expérimentation.

Débris de mondes perdus est la suite de cet album dantesque… mais peut-il y avoir une suite à la fin des temps ? “Nous avons utilisé un texte datant de plusieurs centaines d’années dans le futur comme pièce maîtresse conceptuelle”, commente le guitariste Wierdmann. “Il s’agit moins d’une histoire que d’une sorte de chant exprimant des peurs, des craintes, des luttes et des lamentations. C’est très oral, primitif et païen, maléfique et bizarre. On devine qu’après être tombées sur le monde, les ténèbres ont obscurci les esprits.” Et c’est précisément ce à quoi ressemble Débris de mondes perdus. Primitif. Brut. Abrasif. Vil. Douloureux. Comme une horde de païens affamés mutilant un animal blessé. “C’est beaucoup plus brut et nettement moins baroque que nos précédents disques”, confirme Wierdmann, “tout en conservant un sentiment général de malaise.”

Après la sortie de Look, Here Comes The Dark!, deux membres, dont le chanteur principal, ont quitté le groupe. Reste la voix unique et désespérée du batteur Dave Schlagmeister, entre bouffées mélodiques et cris perçants, qui depuis le début caractérise l’approche vocale d’ABRAHAM. D’autant plus sur ce nouvel album, où il est désormais le seul vocaliste.

“Après le départ de Renzo et de Mat, nous nous sommes demandé si nous devions les remplacer ou simplement continuer à trois. Nous étions désireux d’expérimenter avec moins d’instruments, mais comme notre musique reste très orientée vers la guitare, nous avons rapidement ressenti le besoin de recruter quelqu’un d’autre. Steven, que nous connaissons depuis longtemps, nous a semblé le mieux placé. D’une certaine manière, la réduction du groupe correspond à la réduction de la portée du disque : Look, Here Comes The Dark! racontait l’histoire de la fin de l’humanité à travers différentes étapes qui s’étalent sur près de deux heures de musique ; Débris de mondes perdus se déroule quelques centaines d’années plus tard, sur une terre brûlée, où les derniers vestiges de l’humanité tentent désespérément de survivre et ressentent la nécessité de se serrer les coudes malgré la mort qui rôde derrière chaque caillou.”

Le résultat est un album aussi rude, laid et brutal que possible. Abraham s’est délibérément éloigné du côté poli et métallique du post-métal, en faveur d’un son plus rock, grinçant et moins produit. Cependant, ce ne sont pas de glorieux hymnes rock, mais des compositions totalement brutes, dissonantes, abrasives et froides, dans le sens le plus rafraîchissant et le plus vivifiant de ces mots.

La recette de base pour cet album était d’utiliser moins d’instruments mais de les pousser aussi loin que possible », dit Wierdmann. Voyez par vous-même jusqu’où vous êtes prêt à vous laisser pousser.