3 novembre 2019
CLUB5 | Oiseaux-Tempête & Friends - Jessica Moss

CLUB5 | Oiseaux-Tempête & Friends – Jessica Moss

Dimanche 3 novembre 2019 // Portes : 19h30. Concert : 20h00. Fermeture : 00h00

Membre Club5 : CHF 8.- / Info et réservation ticket@5continents.ch ou 027/721.22.30.

Non-membre Club5 : CHF 18.- / En prélocation : 15 CHF (Petzi)

Prix spécial -25 ans = – 5 CHF à la caisse sur présentation d’une carte d’identité.

Gratuit avec l’abonnement ” 20 ans 100 francs

 

 

Après avoir marqué les esprits en 2018, Oiseaux-tempête est de retour aux Caves du Manoir en la meilleure des compagnies avec Mondkopf, G.W. Sok (The Ex, King champion sounds) (FR), Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart) et Jessica Moss (The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra, Black Ox Orkestar) pour deux concerts d’une profondeur fulgurante, à n’en pas douter.

 

Oiseaux-Tempête & Friends – FR – Post-rock, electronic oriental jazz

Crée en 2012 par les multi-instrumentistes Frédéric D. Oberland & Stéphane Pigneul, Oiseaux-Tempête est un collectif à géométrie variable qui, dans la liberté de l’improvisation, transcende les frontières et les cultures, constituant une intersection où les musiques amplifiées (post/kraut/free-rock, jazz-punk, avant-garde, électronique expérimentale) s’entrechoquent et trouvent un terrain d’entente — un refuge.

Corollaire de plusieurs voyages autour de la mer Méditerranée — la Grèce (‘S/T’, 2013), la Turquie et la Sicile (‘ÜTOPIYA?’, 2015), le Liban (‘AL-’AN !’, 2017 et ‘TARA’B, 2018) — la musique d’Oiseaux-Tempête est ancrée dans un présent tourmenté.

Sensible à la pulsation des cœurs, aux beats hypnotiques, aux explosions de matières, elle y embrasse la fonction communautaire de la collaboration, conviant régulièrement sur disque et en tournée des artistes amis comme le producteur électronique Mondkopf, le performer néerlandais G.W.Sok (The Ex), les batteurs Jean-Michel Pirès (Bruit Noir, The Married Monk), Sylvain Joasson (Mendelson, Thousand), Ben McConnell (Beach House, Marissa Nadler), le clarinettiste anglais Gareth Davis, l’ondiste contemporaine Christine Ott, les musiciens arabes Charbel Haber & The Bunny Tylers, Sharif Sehnaoui, Fadi Tabbal, Tamer Abu Ghazaleh, Youmna Saba, Two Or The Dragon…

Fin novembre 2017, Oiseaux-Tempête s’envole pour le Canada à l’invitation de Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart). Au programme pour le quintet (Frédéric, Stéphane, Jean-Michel, Mondkopf & G.W.Sok) : deux concerts à Montréal et Toronto en support du projet collaboratif Suuns & Jerusalem In My Heart (spécialement reformé pour l’occasion), quelques miles sous la neige, des rencontres fraternelles, et dans la foulée une mystérieuse séance de deux jours de studio dans le mythique Hotel2Tango de Montréal. Radwan passe des manettes de l’enregistrement au buzuk, les volutes de cordes de Jessica Moss (Thee Silver Mt. Zion) s’invitent en surprise. Dans l’urgence comme à l’habitude, Oiseaux-Tempête s’engouffre avec joie vers l’invisible.

Quatrième album studio et septième sortie sur le label belge d’avant-garde Sub Rosa, ‘From Somewhere Invisible’ s’ouvre sur une étreinte nouvelle. Délaissant pour un temps les carnets de bords de voyages au long cours et les field recordings des albums précédents, la musique d’Oiseaux-Tempête se déploie en orchestre crépusculaire et prophétique autour de la voix scandée de G.W.Sok.

Les poèmes de Mahmoud Darwish, Ghayath Almadhoun et Yu Jian y questionnent l’homme moderne et son double, l’étrange / étranger, le réel fragmenté, la violence, la société et son miroir. Les yeux que l’on cache, ceux que l’on devrait ouvrir. Ces boussoles de l’intime qui nous font parfois nous soulever, ensemble, au milieu des ruines ; il y a toujours un corbeau noir pour défier l’horizon.

Édité et mixé en allers‐retours entre Montréal et Paris, ‘From Somewhere Invisible’ convoque la fièvre de l’expérimentation et la puissance sonore du jeu ensemble au service d’une dérive luxuriante et volontiers psychédélique. Des cuivres synthétiques répondent aux rythmes martelés, l’électricité des cordes à l’électronique fêlée, les cris de saxophone et les éclats de rire à la basse pulsée et séminale.

Dans ce maintenant en mutation, il y a quelques instants de transe collective, quelques éclats de lumière et de communion musicale saisis sur le vif. D’une mer à l’autre, l’incandescence rassemble. Le désir, un grand feu, aux quatre coins certains dansent déjà comme des lucioles. Comme pour ouvrir la carte du monde.

 

Jessica Moss (The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra, Black Ox Orkestar) – CA – Musique expérimentale klezmer, balkanique et orientale

Plus connue en tant que membre de The Silver Mt. Zion Memorial Orchestra, Jessica Moss a également été membre fondatrice du groupe avant-klezmer Black Ox Orkestar. Elle a par ailleurs enregistré et tourné avec Vic Chesnutt pour les deux albums sortis sur Constellation records, et a travaillé en étroite collaboration avec le groupe de Carla Bozulich, Evangelista.

Bien qu’elle ait pratiqué le violon pendant presque toute sa vie, Jessica Moss ne s’est jamais sentie plus à l’aise que dans le cadre de collaborations et a toujours été fermement attachée à la pratique collective. L’expérience inhérente à la création et à la performance de groupe a façonné sa personnalité et lui a permis d’acquérir une compréhension et un respect profond pour les dynamiques de groupe ainsi que pour les « communautés de travail » en général.

Seule dans son local de répétition équipée d’outils, de méthodes et d’expériences glanés pendant ses années passées en studios, lieux de répétition, performances et tournées, Jessica Moss a commencé à construire son style et sa structure unique. La musique qui en a émergé est détaillée et narrative, évoquant des images avec des sons, des mélodies et quelques paroles, et racontant les histoires exigeantes (urgentes ??) de périodes troublées. Écrivant à l’oreille et de mémoire mais jamais sur papier, Jessica Moss conçoit des performances dans lesquelles elle combine le violon, une multitude de pédales, un micro et trois amplis.