13 juin 2020
CinéManoir - Six contes moraux - La collectionneuse
Free
CinéManoir
Six contes moraux est un cycle de films réalisé par Éric Rohmer entre les années 1962 et 1972.
 
Les « six contes moraux » constituent le premier grand cycle de la filmographie d’Éric Rohmer qui signera ensuite, outre des films autonomes, la collection des « comédies et proverbes » et les « contes des quatre saisons ». Rohmer aime former des ensembles de films, variations autour des mêmes thèmes qui confortent son idée selon laquelle il n’existe que peu d’histoires à raconter au cinéma – qui assume enfin dans ses films sa dette à la littérature. Cependant, l’importance du propos de Rohmer, c’est-à-dire le libre-arbitre, l’amour et la tentation, ainsi que les subtiles variations psychologiques de ses récits peuvent bien nourrir six films. Comme l’explique Rohmer, ses contes sont moraux car ils sont presque dénués d’actions physiques (pas de sexe, donc, mais des stratégies de séduction), remplacées par des débats, des discours et des conversations, des monologues. Les films épousent en effet le point de vue d’un personnage masculin en quête d’amour ou d’aventure et qui met sa liberté à l’épreuve des contingences et de la morale. À partir de thèmes qui peuvent sembler arides, le cinéaste met en scène des films dont l’intelligence, la sensualité et la préciosité conduisent à un état proche de l’ivresse, la rigueur implacable de la démonstration du Rohmer débouchant sur des perspectives vertigineuses.
La collectionneuse, d’Eric Rohmer, sorti en 1967, avec Patrick Bauchau et Haydée Politoff
 
Samedi 13 juin // Portes : 19h30 // Film : 20h00
Gratuit
 
La Collectionneuse est le quatrième conte moral d’Éric Rohmer, réalisé avant le troisième. Un antiquaire vient rendre visite à son ami peintre dans sa villa tropézienne et rencontre une jeune fille qui collectionne les garçons. Il s’agit d’un des plus beaux films de l’auteur, drôle et cruel, qui s’intéresse au dandysme de l’époque, proche en cela de la constellation zanzibar et des films de Garrel ou Eustache.